Publié par : pintejp | septembre 21, 2015

Surveillance de masse, d’ici et d’ailleurs

Comment une PME française s’est-elle retrouvée témoin assisté dans le cadre d’une information judiciaire pour complicité de torture en Syrie ?

Qu’est-ce que le Deep Packet Inspection, le produit phare de Qosmos, qui a fait son succès ? La vente de ce type de technologie permettant la mise en place d’une surveillance de masse est-elle suffisamment encadrée ?

Comment Qosmos, une entreprise habilitée confidentiel-défense depuis 2009, gère-t-elle sa communication ?

En France, la loi sur le renseignement ouvre-t-elle la voie à ce type de surveillance intrusive, au nom de la lutte antiterroriste ?

Ecoutez


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :