Publié par : pintejp | août 2, 2015

Big Data : nouvelles partitions de l’information / actes du séminaire IST Inria, octobre 2014

UN OUVRAGE COLLECTIF, RÉFÉRENCE POUR LA POLITIQUE SCIENTIFIQUE

Depuis longtemps[1], la recherche scientifique fait du big data comme Monsieur Jourdain fait de la prose : sans le savoir. Aujourd’hui, où tout le monde en parle, les organismes et établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche se réapproprient la thématique et traduisent les nouveaux concepts dans leurs pratiques et dispositifs. Lors de leur meeting annuel, par exemple, la Conférence des présidents d’université a mis la maîtrise et la circulation des données de la recherche en première priorité de son agenda numérique[2]. Ce qui a changé aujourd’hui pour le Big data scientifique, c’est un contexte globalement favorable à la libre circulation des résultats de la recherche (open access), et c’est la politique d’ouverture du gouvernement en faveur des données publiques. Ce qui a changé aussi, c’est le développement d’outils et d’infrastructures à la portée d’un large public pour analyser et exploiter ces larges volumes de données.

– See more at: http://www.adbs.fr/b-big-data-nouvelles-partitions-de-l-information-b-actes-du-seminaire-ist-inria-octobre-2014-151141.htm?RH=1336038719710#sthash.Rxjrs2rp.dpuf


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :