Publié par : pintejp | mai 15, 2015

Sous Henri IV déjà, l’antiterrorisme

Les événements tragiques des 7, 8 et 9 janvier ont dramatiquement (re)posé la question des moyens concrets dont disposent les pouvoirs publics dans la lutte contre le terrorisme. Cette lutte doit répondre à une internationalisation des circulations criminelles, à l’image du parcours yéménite des frères Kouachi ou plus généralement des expériences syriennes des apprentis jihadistes européens. L’enquête sur la fusillade de samedi à Copenhague permettra de déterminer si cet événement s’inscrit dans une logique similaire. Face à cette internationalisation du terrorisme, la lutte antiterroriste s’organise elle aussi de manière internationale, comme l’a montré le partage d’informations qui a récemment permis d’arrêter à Athènes les auteurs présumés d’un projet d’attentat découvert en Belgique.

Lire


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :