Publié par : pintejp | avril 15, 2015

2015, la France rattrapée par Big Brother Cazeneuve

Est-il vraiment nécessaire de voter une loi d’exception liberticide – inspirée du Patriot Act et des pratiques de la NSA – pour couvrir les activités des services de police et de renseignement français ?

Il aura donc fallu attendre un gouvernement socialiste pour voir arriver devant l’Assemblée Nationale – les débats démarrent ce matin lundi 13 avril – une des lois les plus liberticides de ces trente dernières années (avec la loi Sécurité et Liberté d’Alain Peyrefitte en 1977), le fameux projet de loi 2669 relatif au renseignement. Sous couvert d’attentats, de cyber-attaques et de menaces terroristes, cette loi fourre-tout, inspirée de modèles anglo-saxon (Patriot Act américain, Loi Antiterroriste canadienne, et diverses lois britanniques – Regulation of Investigatory Powers Act (RIPA) et Data Retention and Investigatory Powers Act (DRIPA) – faute d’un accord sur un texte global), vient entériner des pratiques illégales mais néanmoins courantes en France : écoutes téléphoniques mobiles, poses de balises GPS sur les voitures, interceptions de courriels…

Lire


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :