Publié par : pintejp | juillet 5, 2013

L’Algérie déconnectée

De nombreux pays luttent, souvent avec efficacité, contre la cybercriminalité en renforçant leur sécurité informatique l C’est loin d’être le cas en Algérie où les pouvoirs publics sont moins soucieux de développer et de sécuriser l’internet.

N’importe quel militaire vous le dira : pour remporter une guerre, il faut avoir le sens de l’anticipation. Alors que les premières batailles de conquête de territoires se déroulent actuellement sur le net, l’Algérie fait mine de ne pas être concernée. Le fait est que notre pays est peu connecté au réseau internet, le programme e-Algérie n’est encore qu’à ses balbutiements, l’introduction de la 3G se fait attendre et qu’à peine 15% des entreprises algériennes sont connectées au réseau internet. Les factures, les fiches de paie et les bons de commande ne sont toujours pas dématérialisés. Cela n’empêche pas l’Algérie de figurer dans la liste des pays les plus vulnérables en matière de sécurité informatique. Elle se situe à la 5e place des pays les plus exposés au risque informatique en Afrique, selon Symantec. Au classement mondial, elle passe de la 13e place des pays les plus vulnérables à la 61e place. On pourrait croire que l’Algérie a fait des progrès mais, en réalité, ce recul n’est dû qu’à l’utilisation non massive d’internet. Un pays peu connecté ne peut logiquement être exposé à une menace informatique.

Tout savoir


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :