Publié par : pintejp | avril 8, 2010

Traquer la rumeur

««Complot organisé», «machination», « casus belli ». Depuis deux jours, l’Elysée part en guerre contre ceux qui auraient lancé ou propagé la rumeur sur la vie privée du couple présidentiel.
Pierre Charon, conseiller de Nicolas Sarkozy, n’y va pas de main morte: «Le fait que ces rumeurs aient été relayées dans la presse en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Suisse peut être le signe d’un complot, alors que la France prendra en 2011 la présidence du G20.»»

[…]

«Des complots et des «officines» à la pelle Dans l’esprit des sarkozystes, les choses sont claires. Les rumeurs sur le couple présidentiel sont le fait «d’officines». C’est-à-dire de sociétés de renseignement privées. Depuis dimanche, les plus proches conseillers de Nicolas Sarkozy, Pierre Charon en tête, les accusent d’avoir ourdi un «complot» avec la complicité de médias étrangers. Les services de renseignement français ont été invités à enquêter sur les raisons qui ont notamment conduit la presse suisse à relayer aussi vite les informations parues sur le blog du Journal du Dimanche.
Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy, croit à une «instrumentalisation des rumeurs» dans le seul but de nuire au chef de l’Etat. Ce n’est pas la première fois que le président français soupçonne des sociétés de renseignement privées d’être mêlées à des opérations de déstabilisation le visant directement. Soupçons qui n’ont pas toujours été dénués de fondement.
L’affaire Clearstream a montré qu’on avait été capable de mettre en œuvre d’importants moyens pour essayer d’associer le nom du candidat à l’élection présidentielle de 2007 à des affaires de corruption et de blanchiment d’argent. Ces coups tordus ont marqué toute l’histoire de la Ve République.
En septembre 2009, quelques jours avant l’ouverture du procès Clearstream, Nicolas Sarkozy avait déclaré qu’il fallait «en finir une fois pour toutes avec ces combines». Dans son esprit, les officines, c’est Dominique de Villepin. L’ancien premier ministre a toujours entretenu des liens étroits avec les services de renseignement et leurs faux nez.
Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy ont pourtant en commun d’avoir essayé, par le passé, de mettre un peu d’ordre au sein de la communauté du renseignement. Le défi pour la France étant de se hisser au niveau des autres grandes puissances en renforçant notamment l’intégration de «l’intelligence économique»
»…

http://www.24heures.ch/actu/monde/sarkozy-traque-rumeur-2010-04-06


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :